Quelques définitions pour s'y retrouver...

Réussite éducative, persévérance scolaire, décrochage scolaire, abandon scolaire…

L'analyse du phénomène de la persévérance scolaire fait appel à des concepts dont l'interprétation est parfois ambigüe. Voici quelques définitions essentielles afin d'y voir clair.

 

La réussite éducative
La réussite éducative est un concept beaucoup plus large que la réussite scolaire. La réussite éducative a une visée de développement global des jeunes aux niveaux physique, intellectuel, affectif, social et moral. Elle vise la santé, le bien-être et l’accomplissement des jeunes. La réussite éducative peut inclure l’action de l’école, mais prend en compte le travail des autres instances, de la famille, des médias, du réseau associatif, de la communauté, des clubs sportifs, etc.
 
La réussite scolaireLa réussite scolaire met l’accent sur la mission de l’école. L’école québécoise a pour mission, « dans le respect du principe de l’égalité des chances, d’instruire, de socialiser et de qualifier les élèves, tout en les rendant aptes à entreprendre et à réussir un parcours scolaire ».
Les résultats scolaires et l'obtention d'une reconnaissance des acquis (diplôme, certificat, attestation d'études) sont des indicateurs de réussite scolaire.
 
La persévérance scolaireLe concept de persévérance scolaire a été introduit au Québec au milieu des années 1950. Il renvoie à l’idée du « maintien plus ou moins grand, au fil des années, des effectifs scolaires admis dans le système d’éducation ou engagés dans un cycle ou un programme d’études » (Legendre, 2005 : 1023). Il concerne donc l’ensemble des jeunes en formation, peu importe leur niveau d’études. De façon plus opérationnelle, il s’agit de la poursuite d’un programme d’études en vue de l’obtention d’une reconnaissance des acquis (diplôme, certificat, attestation d’études, etc.).

L'abandon scolaireL'abandon scolaire signifie l'interruption définitive ou temporaire des études avant l'obtention d'une reconnaissance des acquis (diplôme, certificat, attestation d'études, etc.) de la part d'une institution d'enseignement. Le terme abandon est utilisé à la fois pour le secondaire, le collégial et l'universitaire.
 
Le décrochage scolaireLe décrochage scolaire est généralement utilisé dans un contexte d'un abandon à l'ordre d'enseignement secondaire. Il signifie l'interruption définitive ou temporaire des études avant l'obtention d'une reconnaissance des acquis (diplôme, certificat, attestation d'études, etc.) de la part d'une institution d'enseignement.

Le taux de décrochage

Le taux de décrochage annuel représente le taux de sorties sans diplôme ni qualification parmi les sortants du secondaire (inscrits en formation générale des jeunes) pour une année scolaire donnée. Le décrocheur est un élève qui est inscrit une année donnée et qui répond aux deux critères suivants :

a) Il n’obtient ni diplôme ni qualification durant l’année considérée. Les diplômes retenus sont les suivants : DES, DEP, ASP. Les qualifications retenues sont les suivantes : CFER, ISPJ, AFP, CFMS, CFPT.

b) Il n’est inscrit, durant l’année suivante, ni en formation générale (jeunes ou adultes), ni en formation professionnelle, ni au collégial, dans un établissement d’enseignement au Québec.

Cela comprend aussi des « sorties » dues à l’émigration hors Québec ou à d’autres causes telles la mortalité, la morbidité et la scolarisation à domicile. Ces « sorties » sont marginales pour l’ensemble du Québec et ne représentent qu’environ 1 % des sorties sans diplôme ni qualification.